Parce que nous ne sommes rien

19 mars 2009

Quant il n'y a personne

Quant il n'y a personne chez moi, c'est la fête !

Aujourd'hui, j'ai :
- pesté contre la grève générale, qui implique la grève des transports en communs, ce qui m'empêche d'aller voir mon chéri ce soir
- chanté comme une casserole sur les musiques pop rock que diffusait France info, en grève eux aussi
- fait un lap dance à mon radiateur (oh yearrr)
- dansé comme un robot devant mon cobaye en écoutant mon micro-onde tourner
- regardé les clips de Lorie sur Youtube et gueulé : "Appuiiiies sur playyyy"
- joué de l'air guitar en sautant à pied joint dans ma chambre
- headbangué et crié sur "death in fire" d'Amon Amarth
- saccagé encore plus Christophe Maé au karaoké

Bref, j'ai fait n'importe quoi et vous savez quoi ? Je me suis amusée comme une folle. Comme quoi, il n'y a pas que l'alcool et les amis dans la vie. Parfois, il suffit d'être seul.

ps : dans deux semaines, j'achète ma première basse ! Je vais ENFIN devenir musicienne (mes parents ayant toujours refusé, à 19 ans, j'ai décidé de faire "forcing" et ça a marché puisque je vais tout financer...) Je me vois déjà en train de jouer du Cure ou du burzum ! Quelle joie !  Cela fait une semaine que je suis toute excitée, je ne pense plus qu'à ça.

Posté par toutestflou à 14:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 mars 2009

Je dois vieillir

Je dois vieillir... J'ai perdu l'audace de ma jeunesse. Il m'arrive maintenant de porter des jeans bleus pour passer inaperçue, sûrement parce que les gens sont moins tolérants envers les adultes et que je supporte de moins en moins les regards méprisants.

On pardonne facilement qu'un adolescent de 15 ans ait un style extravagant. On se dit qu'il a besoin de s'affirmer et de s'insérer dans un groupe social, qu'il éprouve le besoin de se démarquer pour se sentir exister ou encore qu'il est en pleine crise d'adolescence (argument bancal à mon humble avis).
L'adulte, quant à lui, doit s'aligner aux normes sinon il passera pour un hurluberlu.

Mais bon sang !
Je ne me sens pas adulte...

Je regarde avec incompréhension les jeunes filles qui s'habillent comme des femmes, arborant toutes le même genre de panoplie : sac Longchamp (que je trouve moche personnellement), petite veste H&M, jean slim et petits talons, comme si tous ces vêtements étaient offerts dans un même "package" en promotion et que tout le monde s'était précipité dessus.
Cela me désole profondément.
Après réflexion, je me dis qu'elles ont le bonheur de pouvoir se promener tranquillement sans qu'une critique ne pleuve à chaque coin de rue. On ne les regarde pas comme si elles avaient un Elephant man au bout de chaque pied.
D'un autre côté, elles se feront probablement draguer par la multitude de gros lourds qui pullulent en ville comme des abeilles attirés par du pollen, parce qu'ils ne savent pas quoi faire de leurs journées, que ça leur écorcherait le derrière d'ouvrir un bon livre et de se cultiver un peu et qu'ils trouvent plaisant d'embêter les braves gens qui n'ont rien demandé.
Au final, vaut-il mieux se faire traiter de satanique pendant deux secondes ou être poursuivie par une horde de crétins qui veulent votre "06" parce que vous êtes "charmante", autrement dit pour leur esprit de mâle en rut que vous êtes "bonne" donc "baisable" ?
Je choisis la première solution.
J'ai, pour cela, adopté depuis quelques mois un outil technologique merveilleux qui s'appelle le MP3. A partir d'un certain volume sonore, je n'entends plus le brouhaha du monde extérieur. Qu'il est paisible de voir des lèvres bouger et de ne pas entendre les débilités qui en sont débitées. J'ai envie de sourire.

ps : le printemps arrive à grands pas accompagné de son ami le soleil. Les jupes et les débardeurs vont sortir des placards, les obsédés vont s'asseoir sur un banc et reluquer les femmes toute la journée. Quant à moi, je viens de me rappeller pourquoi je détestais l'été, la plage, la ville et ses gens.

brouillard
Brouillard, par moi-même






Posté par toutestflou à 18:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 mars 2009

Propos vaseux pour commencer

barque
Barque - par moi-même

Depuis combien de temps n'ai-je ni écrit ni publié sur un blog ?
En réfléchissant bien, cela doit bien faire deux ans maintenant...

Il fut un temps où j'errais sur Skyblog, sous un autre pseudonyme. Je racontais ma vie, écrivais des poèmes et n'illustrais mon blog qu'avec des photographies issues de mon appareil photo. J'ai ensuite exploré blogatta, centerblog, blogg et tchatcheblog.
Au final, je trouve que Canalblog est l'une des meilleurs plateforme puisqu'elle permet une réelle personnalisation de notre blog, avec en bonus la possibilité d'insérer une bannière.  Le public y est aussi plus mature. J'ose ainsi espérer ne pas recevoir de commentaires du genre "si tu me laisses un commentaire sur mon blog, je t'en met deux !!!', phrases ô combien intelligentes que je recevais régulièrement sur mon Skyblog et qui m'irritait plus qu'autre chose. En m'inscrivant ici, je désire voyager sur des blogs moins "adolescents", moins tapes à l'oeil : "c'est moi le plus stylé t'as vu ?" et aux réflexions plus riches, écrites dans un français correct et non pas en langage SMS. Je pense d'ailleurs que toute cette masse d'individus en recherche de reconnaissance pourrait être décrite plus longuement dans un autre article. Je médite à sa préparation, vilaine fille que je suis.

Pour en revenir à ce que je disais : comment se fait-il que j'ai été aussi lâche pour abandonner l'écriture, qui jadis m'était si chère ? Avant, je passais des journées entières à inventer des histoires, plus farfelues les unes que les autres. Mon vocabulaire s'enrichissait et j'excellais pour mon âge. Je me perdais continuellement dans les méandres de mon imagination. Je créais, je vivais, j'existais.
Et c'est avec grande honte que je constate que je me suis indéniablement appauvrie.

Que s'est-il donc passé ?

Cette ignominie s'explique par le fait qu'après avoir obtenu mon baccalauréat littéraire, je suis entrée en IUT information et communication, un peu par hasard, sachant très bien que ce n'était pas ma vocation, étant de nature abusivement timide.
Durant deux longues années, la quantité de travail demandée paralysa toute ma créativité et tout mon temps libre disparu, absorbé plus rapidement que ne le pourrai n'importe quel essuie-tout, dont les mérites sont pourtant amplement vantés à la télévision.

Heureusement pour moi et mes capacités intellectuelles, je termine cette formation dans un mois puisque j'ai un stage à effectuer.
Pendant deux mois, je vais mener une enquête sociologique quantitative auprès des salariés d'une grande entreprise pour recueillir et analyser leur vision du comité d'entreprise. Cela sera certainement intéressant et j'ai hâte de commencer. Le délai pour la réalisation est long, ce qui me laissera amplement le temps de peaufiner le compte-rendu et de rédiger mon mémoire.
A 17h, j'aurai fini ma journée. Je somnolerai 45 minutes dans le bus, en écoutant mon mp3. Puis, une fois chez moi, je soupirerai du bonheur de ne plus avoir de dossiers à réaliser tardivement le soir. Je pourrai me poser devant mon ordinateur
- acte que je fais pourtant tous les jours - comme une loque accroc aux nouvelles technologies, ouvrir Canalblog et déblatérer quotidiennement des inepties, qui n'intéresseront personne hormis moi-même.
J'en profiterai également pour faire l'éloge de groupes musicaux dont la majorité des personnes ne connaissent même pas l'existence. Je ne serai qu'un petit gravier de plus dans ce grand chantier qu'est la vie mais je ferai de mon mieux pour apporter des conseils avisés.


En définitive, c'est avec grand plaisir que j'inaugure de ma salissure verbale ce fabuleux et coloré espace virtuel.

Longue vie à moi-même ainsi qu'à vous, chers lecteurs.

Je m'en vais réviser ma communication interne pour mon partiel de demain.

Amen


Ps : Aujourd'hui, un jeune allemand de 17 ans est rentré dans son ancien collège armé et a tué quinze personnes au hasard.

Nous ne sommes en sécurité nul part...


Posté par toutestflou à 20:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]